Avec la vidéo en streaming, s’annonce une révolution des stratégies publicitaires*.

Le Streaming vidéo est un marché qui, bien qu’encore à ses débuts, semble prêt à grandir très rapidement.

Selon le rapport 2012 de janvier d’Accenture (non pas le groupe spécialisé en RH, mais bien un groupe d’analyse des médias américains) « Always On, Always Connected » qui analyse les services en ligne utilisés par les internautes dans le monde entier, 36 % des consommateurs âgés de 18 à 34 streament des films et des spectacles, un chiffre qui atteint seulement les 20 % pour les personnes âgées de 35 ans et plus. Et pourtant, les services numériques en streaming semblent être déjà en croissance. Dans la dernière année, Hulu a augmenté de 60 % pour atteindre 420 millions de dollars de recettes. Par ailleurs, et même si elle a perdu des centaines de milliers de clients en raison de la hausse des prix, Netflix bénéficie d’encore 20 millions de clients hebdomadaires qui regardent en moyenne plus de 33 heures de contenu en streaming par mois.
La récente annonce d’un partenariat entre Verizon et le service de location vidéo de Redbox en vue de créer un nouveau service numérique en continu s’inscrit dans cette logique. Verizon et Coinstar, Inc, société mère de Redbox, ont ainsi indiqué que leur nouveau service comprendra la location de DVD et Blu-ray en intégrant à la demande des médias en streaming. Tout comme les réseaux de Netflix et Hulu sont en mesure de diffuser des films et des émissions de télévision aux téléviseurs, ordinateurs et appareils mobiles, il est clair que ce secteur va devenir clairement concurrentiel. Ce qui prouve son potentiel de développement.
Ceci peut avoir des implications importantes pour les annonceurs. Il n’est toujours précisé dans quelle mesure le nouveau service sera financé par la publicité. Jusqu’à ce jour, Netflix a rechigné à s’ouvrir aux annonceurs, mais  j voit avec Hulu le panel de possibilités qu’offre le streaming de médias : spots vidéo, bannières ,  superpositions et beaucoup plus. Si Verizon et Redbox veulent introduire la publicité dans la partie streaming de leur service, il leur suffit simplement d’une bonne analyse des succés de Hulu et de ses erreurs.
Curieusement, il s’avère que ses succès sont, en fait, accessibles à n’importe quel annonceur. Les meilleures pratiques qui ont évolué à partir de publicité dans les médias en streaming sont essentielles pour pratiquement tous les spécialistes du marketing qui dépendent du contenu vidéo pour promouvoir leurs produits et services.
Une question d’options
Hulu a été l’un des pionniers de l’interactivité des annonces,créant un sélecteur qui permet à ses utilisateurs de choisir parmi les  publicités des annonceurs. Le concept est assez révolutionnaire: au lieu de demander aux utilisateurs de regarder ce que l’éditeur de contenu (et de ses clients publicitaires) estime devoir être d’intérêt ou ciblé pour eux, ils leur permettent d’exprimer activement où se trouvent leurs intérêts. Ce qui permet alors de profiler l’utilisateur final chaque fois plus clairement.
Si on leur en donne l’occasion, les annonceurs devraient envisager de fournir une flexibilité similaire à leurs clients cibles. Selon les prévisions 2012 de la publicité vidéo numérique et après avoir atteint un chiffre de 18 % des dépenses de marketing publicitaire,  c’est près du double de dépenses qui sont prévues dans ce secteur (33 %) cette année aux États-Unis (où les sites les plus actifs en ce domaine sont ceux de NBC et de CBS -qui produisent toutes deux les séries largement diffusées en Europe).

Annonceurs : Faire entendre votre voix
Qu’il s’agisse de la personnalisation d’une page (branding) ou l’achat de toutes les bannières publicitaires associés à un contenu spécifique, l’association annonce interactive/contenu sur une page du site peut fournir une exposition qui est incomparable. Lorsque cette page est attirante, et l’annonce en adéquation avec le contenu que les utilisateurs qui souhaitent regarder, c’est encore plus essentiel. Indépendamment de la façon dont les consommateurs se divertissent, il leur faudra encore supporter vos annonces vidéo, il y aura probablement toujours une partie d’entre eux qui ressentira celles-ci comme autant  d’intrusions. Il y a lieu de les laisser à leurs vidéos et de se concentrer sur l’adaptation de l’espace environnant et ils pardonneront vos bannières publicitaires. Ils peuvent même être plus disposés à les prendre en considération.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s